Honoraires et frais

La qualité se paie…

Oui, mais à un prix juste ! Conformément à notre déontologie, les honoraires sont déterminés en fonction du type d’affaire, de l’urgence et de l’expertise de l’avocat consulté, selon le critère de la juste modération.

Kaléïs veille à offrir des tarifs raisonnables tout en offrant des services de qualité.

Nous tenons compte des capacités financières de nos clients pour déterminer nos honoraires et leurs modalités de paiement. Enfin, l’organisation du cabinet reste la plus simple possible afin de maîtriser les coûts structurels et éviter de facturer des frais inutiles au client.

En toute transparence

Les honoraires sont annoncés en début de dossier. Lors de la première rencontre, il est indispensable de discuter des conditions financières applicables, ce qui favorise la confiance.

Kaléïs vous expose dès le départ la méthode de calcul des honoraires retenue pour votre dossier et vous la confirme de manière transparente pour accord préalable.

Selon la formule retenue, une provision vous sera généralement demandée. Par la suite, nous tenons des relevés des prestations effectuées et nous vous les communiquons régulièrement.

Ça va coûter combien ?

Kaléïs recherche la plus grande prévisibilité concernant ses honoraires, ce qui est apprécié tant par les professionnels (je respecte mon budget) que par les particuliers (ai-je intérêt à entamer ce dossier ?).

Nous retenons la formule tarifaire la plus adaptée à votre dossier (forfaits, taux horaires, plafonds, abonnements, taux préférentiels avec honoraire de résultat, …).

Pour faciliter l’accès à une première information juridique de qualité, nous vous proposons une première consultation à un tarif économique et forfaitaire. Par exemple, lors de nos permanences, le tarif est de 50 EUR HTVA / 60,50 EUR TVAC (maximum 30 min.).

Les formules

  • Le taux horaire

Le cabinet propose ses services à un taux horaire compris entre 90 EUR et 200 EUR HTVA  (108,90 EUR TVAC et 242 EUR TVAC) selon le type d’affaire, les capacités financières du client, l’ampleur des prestations, l’urgence et l’expérience de l’avocat consulté en la matière.

  • Le prix forfaitaire

Lorsque c’est possible le cabinet propose à ses clients un prix global tout compris (avec ou sans frais selon les cas). Cette option permet une plus grande prévisibilité pour le client.

  • L’honoraire sur le résultat

L’honoraire sur le résultat ne peut, déontologiquement, pas être la rémunération unique de l’avocat. En revanche, selon les dossiers, il est possible de convenir d’un taux horaire réduit combiné à un honoraire sur le résultat

  • L’abonnement : un juriste sous la main en permanence

Si vous avez régulièrement besoin de conseils juridiques mais ne souhaitez pas engager un juriste en interne, le cabinet vous propose un système d’abonnement avantageux. Il permet de bénéficier rapidement et sans démarches supplémentaires des conseils d’un expert sans pour autant exploser votre budget.

L’abonnement est basé sur les principes suivants pour :

    • un forfait de 200 EUR / mois (les prix s’entendent hors TVA) :
      • Frais unique d’ouverture de l’abonnement de 50 EUR ;
      • Le crédit de consultation porte sur un temps de 3h par mois ;
      • Si ce crédit n’est pas consommé, il est reporté une fois au mois suivant;
      • En cas de dépassement du crédit, un tarif préférentiel sera appliqué.
    • un forfait de 100 EUR / mois (les prix s’entendent hors TVA) :
      • Frais unique d’ouverture de l’abonnement de 90 EUR ;
      • Le crédit de consultation porte sur un temps de 1h30 par mois ;
      • Si ce crédit n’est pas consommé, il est reporté au mois suivant pendant 3 mois;
      • En cas de dépassement du crédit, un tarif préférentiel sera appliqué.

N’oubliez pas :

  1. Que la TVA est récupérable pour les professionnels et indépendants complémentaires ;
  2. Que votre assurance protection juridique peut prendre en charge les honoraires de l’avocat selon les cas ;
  3. Que la région de Bruxelles capitale peut octroyer une aide qui couvre jusqu’à 50% des frais d’avocat ;
  4. En cas de succès d’une procédure, la partie défaillante doit assumer un montant forfaitaire couvrant en partie les frais de procédures et les frais d’avocat.